ABOUT

 

 

« Poupée gonflable, strip-tease, blague et punk rock ». La formule était trouvée. Mais si l’humour et la fumisterie sont parties intégrantes des soirées du groupe, il est le résultat du travail acharné des musiciens: plusieurs répétitions hebdomadaires avant chaque concert. Si NOFX ou Rancid sont des bases solides du genre de The Radioactive, chaque artiste apporte son énergie et intègre ses propres influences.  
Les morceaux s’enchaînent avec énergie. 8 O’clock rentre dans la tête de tous ceux qui l’écoutent quand Make Here a Pogo déclenche les pogos de la foule qui veut en découdre. Cette musique a toujours trouvé un public et a même étonné les plus récalcitrants. 
Depuis plus de cinq ans le groupe fait ses armes sur les scènes parisiennes et cherche maintenant à monter à l’échelle nationale.  

 

Le Punk Rock n’est pas mort. Il a juste vieilli et The Radioactive est venu lui donner un coup de jeune. La rage au ventre, l’envie insatiable de monter sur scène le groupe est fin prêt à rocker les concerts qu’on lui confiera. 
En cinq ans The Radioactive a su créer son image, fêtarde, drôle, explosive. Depuis ses débuts le groupe ne cherche qu’à foutre le bordel. Pour ça Oscar invite son meilleur ami Arthur en 2013 pour qu’il se déchaine nu sur scène.  
C’est Valentin qui rejoint ensuite le groupe à la six cordes. Ce véritable « Guitar Hero », marche dans les pas de son frère Fabien Gevraise. Avec sa jolie gueule de minet et une technique de bourrin, Valentin attirent tous ceux qui veulent profiter de son doigté. Et ensuite il y a Adrien le batteur, mais son histoire n’a pas d’intérêt. 

© 2017 The Radioactive